Aller au contenu principal

Qui sommes-nous ?

Saint-Gobain PAM

Saint-Gobain PAM fait partie des Spécialités pour la Construction du groupe Saint-Gobain (www.saint-gobain.com).

L’usine de Pont-à-Mousson a été créée en 1856. Elle a ensuite fusionné avec le groupe Saint-Gobain en 1970. En 2000, Pont-à-Mousson S.A. devient Saint-Gobain PAM, société majeure de la branche Saint-Gobain Canalisation.

Saint-Gobain PAM est le premier producteur et le premier exportateur mondial de solutions techniques en fonte ductile et en fonte de bâtiment.

L'entreprise conçoit, fabrique et commercialise :

  • Des systèmes complets pour l'adduction d'eau potable (y compris les produits de robinetterie hydraulique), pour l'assainissement et pour l'irrigation.
  • Une gamme complète de pièces de voirie : regards de chaussée, grilles, avaloirs et trappes.
  • Des systèmes complets pour les évacuations sanitaires et pluviales du bâtiment.

Retrouvez toutes les informations sur l'eau & l'assainissement et la voirie sur : www.pamline.fr.

 

PAM Building

 

PAM Building conçoit, fabrique et commercialise des systèmes complets - tuyaux, raccords, joints et accessoires - destinés aux évacuations sanitaires et pluviales du bâtiment.

Les systèmes d’évacuation PAM Building sont utilisés dans tous les types de bâtiments : logements, bureaux, locaux industriels, établissements de santé, hôtels, parkings, ERP, IGH…

L'usine est située à Bayard-sur-Marne.

 

Peu d'établissements industriels peuvent se prévaloir d'une histoire aussi longue et riche que notre usine de Bayard-sur-Marne.

Retrouvez ci-dessous les grandes dates de son histoire :

1513

François de Fresnel, moine et commandeur de Ruetz, adresse une supplique afin d'obtenir la permission de construire une forge près du moulin que les moines possèdent à "Baïars". La décision officielle de permettre la construction de la forge arrive le 23 décembre de la même année. Le choix de construire une forge à cet endroit et en cette période n'a rien d'un simple hasard : l'invention du haut-fourneau engendre un véritable essor de la métallurgie dans la région, bien pourvue en bois et minerais nécessaires à cette activité. De plus, l'ordre monastique possède déjà un moulin sur ces terres traversées par le ruisseau Nabline - qui fournira l'énergie motrice -  et par la route royale reliant Joinville à Saint-Dizier. Cette voie facilite la circulation des marchandises. Toutes les conditions sont donc réunies pour y créer une forge. A sa création, l'usine de Bayard est une simple forge qui transforme la fonte achetée ailleurs en fer. C'est une affinerie. 

1569

Un premier haut-fourneau est construit.

1635

Reconstruction de la forge après sa destruction durant la guerre de Trente ans.

1737

Construction des premiers logements de forgeron à Bayard.

1747

La forge de Bayard produit déjà depuis près de 250 ans. C'est alors qu'un homme, Pierre-Clément Grignon, croise le destin de cette usine et lui apporte des innovations inédites en France.

1758

Construction d'un nouveau haut-fourneau avec de nombreuses nouveautés : sa taille (une hauteur de 8 mètres contre 6 habituellement), ses parois internes (en brique et non en pierre), et sa forme (en ellipse et non plus carrée).

1789

Les troubles qui interviennent lors de la révolution font que l'usine reste en chômage pendant trois années.

1792

La République confisque la forges aux moines de Ruetz et la réquisitionne pour la production de munitions.

1796

L'Etat vend la forge à Jacques Thomas, premier propriétaire privé du site après la congrégation religieuse.

1833

La forge de Bayard se modernise avec l'adoption de techniques Anglaises, notamment l'adoption des fours à "puddler". Jusqu'alors de taille modeste avec uniquement 18 salariés, la révolution industrielle va lui apporter un nouvel élan.

1852

Construction du dernier haut-fourneau produisant 8 tonnes de fonte par jour.

1870

Interruption de la production à Bayard en raison de la guerre et de la présence des troupes Prussiennes.

1879

Le brevet Turquet améliore l'étanchéité des tuyaux avec des joints en caoutchouc.

1891

Arrêt définitif de l'Alcazar, le haut-fourneau de Bayard.

1902

Création de la Société Anonyme des Fonderies de Bayard.

1905

Pont-à-Mousson devient l'actionnaire majoritaire des Fonderies de Bayard.

1914

Mobilisation de l'usine pour l'effort de guerre. Elle produit alors des grenades et des obus.

1940

Les premiers essais pour la production de tuyaux centrifugés sont rapidement abandonnés du fait des pénuries.

1947

Remise en route des installations destinées à produire des tuyaux centrifugés.

1964

Installation du nouveau cubilot à vent chaud, toujours en service actuellement.

1969

Record absolu de la production annuelle de fonte à Bayard.

1970

Pont-à-Mousson SA fusionne avec Saint-Gobain pour devenir le groupe Saint-Gobain Pont-à-Mousson.

1989

Démarrage de la cataphorèse.

2000

La production de tuyaux centrifugés est dédiée aux deux tiers à l'exportation.

2013

L'usine fête ses 500 ans.

2022

Un nouveau nom, un nouveau logo, une nouvelle devise.